AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bradley Van Heigel, l'incarnation du Vice [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bradley Van Heigel

avatar

Faculté : Économie/Droit

MessageSujet: Bradley Van Heigel, l'incarnation du Vice [Fini]   Dim 26 Sep - 23:28








    Bradley Van Heigel

    46 ans
    Né(e) le 31 Janvier


    Matière étudiée/enseignée : Professeur de Science Politique.
    Nationalité : Française.
    Fonction dans l'école : Prof'.

    Avatar -
    Pierce Brosnan.





    “ I Assume, i need no introduction.
    "Ils sont sept... Plutôt séduisants et pourtant si dangereux. Paresse, luxure, gourmandise, avarice, envie, orgueil ou colère. Au jeu des sept familles, lequel choisiriez-vous ?"

  • Bradley est l'Allégorie de la Paresse, et il dort. Il y a toujours quelqu'un derrière lui pour se charger de la paperasse qui l'ennui, et il ne prend jamais la peine de se déplacer pour tout ce qui est évènement dérisoire ou réunion rébarbative. Lorsqu'un élève l'ennui il ne perd jamais son calme, considérant cet acte comme une perte d'énergie inutile, et sanctionne le sujet en ouvrant à peine les lèvres. Cette paresse fait de lui un être à la fois effrayant et fascinant ; effrayant par son impassibilité, fascinant par son tempéremment.

  • Bradley est l'Allégorie de la Luxure, et il envoûte. Il est sensible aux charmes du sexe faible, et sait se montrer tour à tour habile, charmant, calme et attentionné pour faire tomber les barrières de la méfiance, et la robe. Il ne faut rien attendre du professeur des sciences politiques lorsqu'il s'agit d'amour et de tendresse. Attendez tout de lui lorsqu'il s'agit d'une seule nuit. Cette loi s'applique également dans des termes plus amicaux ; s'il est l'ami, c'est que vous êtes inéluctablement le pion.

  • Bradley est l'Allégorie de la Gourmandise, et il dévore. Il aime la richesse, le pouvoir, l'influence, la popularité, la soumission, le dévouement, la connaissance l'élitisme, la beauté, le charisme, l'intelligence... le sceau. Et il aime tout, car il veut tout. Ses mains écrasent tout ce qui est méprisable, mais s'empare de tout ce qui a de la valeur. C'est un mangeur de Vie. Ainsi lorsqu'il souhaite obtenir quelque chose de matériel ou d'immatériel, il est capable de tous les vices. Mais en digne croquemitaine, il dévorera toujours dans l'obscurité, sans qu'on s'en aperçoive.

  • Bradley est l'Allégorie de l'Avarice, et il est silencieux. Il ne donne rien, ne propose rien, n'offre rien, et garde tout. Son histoire ne regarde que lui, ses connaissances lui sont personnelles, et ses biens lui sont dû. Dans cette logique là, il considère que ce qu'il a acquis par labeur ou sacifice lui revient de droit logique. Paradoxalement, son masque d'hypocrisie vous montrera toujours quelqu'un de serviable et capable de vous venir en aide. Ne vous y trompez pas ; l'avarice s'accouple très facilement avec l'opportunisme.

  • Bradley est l'Allégorie de l'Envie, et il veut. Depuis son enfance une chose l'a toujours fasciné, et il s'est promis d'en avoir une parcelle suffisante pour ne pas avoir à la cultiver lui-même : le pouvoir. Sensible à toutes les formes d'influence, l'envieux se métamorphose en serpent et n'hésite pas à changer de peau pour obtenir ce qu'il attend. C'est d'ailleurs en ça que réside sa faiblesse ; à trop s'avancer parfois, il risquerait de dévoiler ses cartes trop vite, pensant la partie jouée d'avance.

  • Bradley est l'Allégorie de l'Orgueil, et il s'estime. En tant que nôme, il se considère comme l'élite des hommes parmis les hommes, et ne supporte pas la critique. Son intelligence qui l'a conduit à son poste de professeur témoigne également de ce trait de caractère : les Sciences Politiques constituent une matière complexe et diversifiée, empiétant à la fois sur l'Histoire, les Mathématiques et la Littérature, ce qui tend à démontrer que sa matière est plus élevée que celle des autres professeurs plus limités. L'orgueilleux vous démontrera quand vous le souhaiterait que sa suprématie l'emporte sur votre ignorance.

  • Bradley est l'Allégorie de la Colère, et il gronde. Sous ses airs de tranquilité cachant sa paraisse, sa luxure, sa gourmandise, son avarice, son envie et son orgueil, se terre un orage bien plus inquiétant. S'il venait à perdre une joute verbale ou psychologique, à échouer dans une manoeuvre, ou à se faire dominer, il se peut que sa colère ressurgisse de son maëlstrom de vices. Dans ce cas fuyez, car son seul but sera de vous détruire, coute que coute, et quitte à tomber avec vous.


  • “ Ever Dream of Me.



  • Comment êtes vous entrés à CIEL?


    Jusqu'à ses 17 ans, Bradley Van Heigel fut un adolescent des plus communs, à l'exception des rêves étranges qu'il faisait à chacun de ses sommeils pour briser sa monotonie ambiante. C'est à cet âge-là que le directeur de C.I.E.L vint à la rencontre de son paternel. Un échange virulent et bref entre les deux aboutit à un ordre : "Il doit y aller, c'est un nôme. Il ne pourra pas se substituer éternellement à son sang." C'est assis à la terasse d'un café, alors que le soleil brillait dans le ciel, que son père lui révéla ses origines, au détriment de l'avis de sa génitrice. L'adolescent se sentit pourtant secrètement revivre, voyant s'esquisser devant lui une vie sans ennui.
    Il intégra rapidement le centre et coupa tout contacte antérieur à l'exception de sa famille. Etudiant en droit, son parcours fut l'un des plus étonnants, car à la fois marqué par une finesse remarquable et par une solitude qui ne cessa jamais d'intriguer les étudiantes du même âge. C'est au cours de cette période d'initiation qu'il devint l'incarnation du Vice : Son ennui se changea en ambition de gloire. Son ambition déclina vers l'Envie de pouvoir et une Gourmandise pour toutes choses. Son envie tourna à l'Orgueil d'être supplanter par un autre. Son orgueil le fit tomber dans l'Avarice et la Colère. Cette avarice l'amena au gout de la Luxure, avec de nombreuses nuits blanches, et à force d'intelligence il devint la Paresse incarnée.
    Lorsqu'il décrocha son dîplome de fin de cycle, il quitta plusieurs années C.I.E.L pour parcourir le monde, puis fut rappelé à l'ordre par le directeur : la place de professeur de sciences politiques était libre, et on avait besoin de lui. Il revint, son ennui commençant de nouveau à paraître. Dix années passèrent années sans vague ni emportement. Il avait rapidement gagné la confiance de ses camarades et celle du directeur. Sa parole était écoutée. Sans qu'elle ne soit jamais trop pesante.


  • Comment voyez-vous le monde des rêves?

    Le monde des rêves tel que l'a appris Bradley est divers et varié, et de simples mots ne pourraient pas montrer la multitude de lieux qu'il a parcouru et façonné. Un d'entre eux lui est cependant plus fréquent que les autres , finissant par le modéler à sa guise au fil des années.

    "C'était en pleine nuit, dans les ténèbres et dans les songes, dans les profondeurs d'un temple. En y descendant des lumières rouges dansaient un angoissant ballet hypnotique, rythmé par des battements de tambours lancinants, et le brouhaha de centaine de murmures. Prostrés sur le sol, une masse de fidèles en haillon, le front pressé contre les dalles glacées, battaient humblement leur coulpe. Emportés par une transe mystique, tous sentaient monter en eux l'enivrant venin que seule l'humanité sait distiller : Une rancoeur démesurée.
    Les roulements de tambours étaient assourdissant, rien ne filtrait de ce tumulte, si ce n'étaient les grondements et les invocations répétés. Pourtant, ces vibrations à peine audibles menaçaient d'ébranler les murs de pierre, et faire trembler le monde des rêves tout entier.
    L'unique salle du temple souterrain, incroyablement longue et large, était semée de tant de colonnes disposées en ordre apparent qu'il s'avérait impossible, ou qu'on se tînt, d'en dinstringuer plus d'un tiers. Avec une voute si haute que l'obscurité empêchait d'en voir l'extrémité.
    Le Chef-d'orchestre des lieux, assis sur son trône, leva son index gauche au dessus de la masse de dos courbés. Aussitôt, des cymbales aussi fines que des feuilles de parchemin battirent le rythme à l'unisson des tambours et des lumières rouges vacillantes.
    Dans le coeur déjà pervers des fidèles, la malveillance et la rancoeur s'élevèrent en un crescendo effrayant. Les hommes se dressèrent sur leurs pieds tels des fantômes. Le Jeu allait tout juste commencer..."


  • Capacité nômique

    Bradley est en mesure de voir autour de lui sur un rayon de 360 degrès tous détails, ainsi que chaque mouvement au ralenti. Cette faculté lui provoque des insomnies qui l'amène aux frontières de la folie.


  • Que pensez vous du code de loi?


    Bradley est toujours resté profondément discret quant à ses pensées et arrières pensées politiques, tant et si bien qu'aucun membre du personnel ou du corps étudiant ne serait capable de dire ce qui se trame derrière son faciès énigmatique. En ce qui concerne le code de loi, il tient à ce que ce dernier reste tel quel, lui accordant des avantages non négligeable. En le respectant sans s'y associer, il s'assure une légitimité parfaite. Ca ne l'empêche pas de songer à quelques points à ajouter au code, en cas de promotion...
    À noter : Bradley fait parti de ceux qui veulent détruire le sceau pour que la réunion du monde réel et du monde des rêves se fasse.



    “Life is like a Chocolate Box.



    7 Choses à savoir sur votre personnages:

    ° Lorsqu'il était étudiant, Bradley s'est introduit plusieurs fois dans les rêves de ses camarades les plus vulnérables pour extraire des devoirs qu'il n'avait pas fait, volontairement ou involontairement. Paresse.
    °Il a toujours eu des rapports d'opposition et de domination avec ses opposants masculins, du fait des nombreuses petites amies qu'il a eu, parfois plusieurs simultanément. Luxure.
    °La mort de son paternel est arrivée lors d'un malencontreux accident de voiture. Un pneu était mal vissé. Fils unique, il a hérité de toute sa fortune. Gourmandise.
    °Depuis qu'il a hérité il n'a revendu aucune de ses possessions, et n'a fait qu'allouer des biens immobiliers pour se procurer une rente. Avarice.
    °À trois reprises il a hésité à se présenter comme nouveau sous-directeur, mais s'y ait refusé pour éviter une surexposition. Parfois il y songe encore amérement. Envie.
    °Bradley organise de nombreux cours à l'extérieur des batîments habituels pour mettre en place des "joutes verbales entre étudiants". Il leur enseigne l'art du dialogue, de l'hypocrisie, et de l'escarmouche. Orgueil.
    °Jamais depuis son intégration à C.I.E.L il n'a été aperçu en colère, ou diffèrent.

    “Sound Like A Nightmare.

    Bradley balaya du regard les copies des élèves ammassées sur sa table de travail. Aucun n'était aussi brillant qu'il avait pu l'être dans le passé ; il les jeta en tas sur son lit défait. Le professeur devait avoir 46 ans, de même que sa barbe à moitié rasée. Il se leva de son bureau et soupira. Debout, il était très grand, haut de près d' 1m85 et fort d'une carrure relativement bien conservée, morphologie remarquable étant donné un âge qui commençait à approcher la cinquantaine. Il quitta sa chambrette d'un pas tranquille, imposant une droiture impeccable qui témoignait d'une éducation sévère au cours de sa jeunesse. Il se dirigea vers la cuisine et poussa la porte d'un placard. Il s'empara d'un paquet de cigarettes, en tira une et la glissa entre ses lèvres.

    Il était 22h30. Cela faisait 10 ans que l'annnée scolaire re-débutait inlassablement, avec les sempiternels adieux en fin d'année, et celle-ci n'échapperait sans doute pas à la règle. Bientôt 10 ans que Bradley s'ennuyait de nouveau à mourir, les rêves que lui procuraient C.I.E.L ne suffisant plus à satisfaire ses envies.

    Lors de sa jeunesse "humaine", il fut lycéen jusqu'en terminale, filière Economique et Sociale, son choix étant facile et stratégique, la voie choisie étant celle qui lui permetterait de toucher au plus de domaines généraux dans l'enseignement secondaire, en ce qui concernait les domaines politiques, économiques ou sociaux. Lorsque C.I.E.L lui proposa de le rejoindre, il n'eut aucun remords à se séparer de ses anciens camarades de classe, n'ayant jamais eu d'affinité particulière avec l'un d'entre eux. Au centre, il fut aisément premier dans le classement général de la faculté de droit, décrochant les meilleures notes, tant bien que mal. Proie des étudiantes et objet de tension des étudiants, il était un sujet de controverse de la part du corps professoral, ne sachant où placer cet embryon d'intelligence. En effet, Bradley était (et est toujours) un étudiant brillant, charmant, sportif, mais aussi et surtout solitaire, formant ainsi un groupe d'amis très restreints, les choisissant sur le volet. C'était également en solitaire qu'il pratiquait son instrument de musique, la guitare, cela étant le seul domaine où il laissait s'écouler ses tensions et ses vices pleinement. C'était en outre un historien et politicien de talent, sachant manier les siècles avec une facilité déconcertante, tout comme les institutions politiques de n'importe quel pays.

    Sa mère était dans une maison de retraite depuis un an, et ne le voyait quasiment plus. Son père, décédé quatre ans auparavant, avait succombé brutalement à un accident de voiture provoqué par une roue dévissée. Sa fortune en tant qu'immobilier servait à présent de rentre au descendant.
    Bradley enfila un pantalon blanc. Puis il jeta un coup d'oeil en direction du lit. Les feuilles d'interrogation gisaient entre les plies du draps. Il referma sa fermeture-éclaire et récupéra les copies. Il les posa sur son bureau.

    Henri Van Heigel, le géniteur, était une grande pointure de l'immobilier en Europe, cet héritage remontant à ses grand-parents eux-mêmes. Il n'avait été que rarement présent dans la vie du fils, toujours à négocier affaires avec tel ou tel particulier de telle ou telle ville. Le peu que le jeune homme le voyait lui avait suffit pour lui forger un caractère d'acier et inébranlable, du fait de la discipline de fer qu'il lui imposait.
    Elisabeth Van Heigel, la mère, était quant à elle dirigeante d'un grand groupe pharmaceutique parisien, et le mari étant rarement présent, elle avait fini par entretenir un lien très fort avec son fils, unique lien que Bradley avait toujours souhaité conserver. Le professeur vivait seul, autonome, voguant d'étudiantes en femmes, profitant d'une rente considérable que lui permettait l'accès à l'héritage de son père.

    Il enfila un chemise bleu et grise assez légère qui se portait près du corps, puis observa sa tenue dans la glace. Impeccable. Sa pseudo-petite amie du moment apprécierait sûrement son allure. En vérité, la vie de Bradley était redevenue tout à fait banale, voire trop. Elle s'inscrivait dans une routine quotidienne pesante, qu'il avait pourtant tout fait pour éviter. Surtout depuis son intégration à C.I.E.L et les restrictions qu'imposait le directeur.
    Pour beaucoup, cela aurait suffit. Pour Bradley, cela l'ennuyait.

    Il avait besoin d'autre chose. Quelque chose d'inhabituel.
    D'hors-normes.

    Afin de combler ce qui, au fond de lui, le démangeait sans cesse : Paresse, Luxure, Orgueil, Avarice, Envie, Gourmandis, Colère.


    “Sleeping In the Grove.





      Pseudo: Aimar, Eishi, Bradley, Vasilis, Hemric....
      Pourquoi vous être inscrit sur CIEL ? J'étais un membre de CIEL sur l'ancienne version, puis je suis parti, et me voilà de retour une nouvelle fois.



Dernière édition par Bradley Van Heigel le Mar 28 Sep - 1:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley Van Heigel

avatar

Faculté : Économie/Droit

MessageSujet: Re: Bradley Van Heigel, l'incarnation du Vice [Fini]   Lun 27 Sep - 23:38

  • Présentation achevée. J'en profite pour demander s'il y a moyen d'appartenir au Gouvernement du monde des rêves, ou si celui-ci sera exclusivement interprété par des PNJ. Dans le cas ou il est possible de l'intégrer, j'aimerais savoir si on peut être à la fois professeur et membre du Gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bradley Van Heigel, l'incarnation du Vice [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 

Hors rpg

 :: TO BE OR NOT TO BE?
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit